"LE TRAIT D'UNION"
 

Numero Special
N 41

  Paris 2000
  Intervention d'ouverture du Forum
  Reussite totale
  Communiques

  photo

  Jack LANG, vnu saluer les enseignants de Frncis de Russie, accueilli par Jeanna AROUIOUNOVA et Andre BELLEVILLE


  photo

 Ouverture officielle du Forum l'Universite de Paris 8





    Diner de travail du 23 juillet, sous la Presidence du 1-er adjoint u Maire d'Argenteuil (u centre) et de Renaud FABRE ( droite).

 

""Paris 2000": pari reussi!!

Bien prendre la mesure de l'evenement

    Les problemes, les soucis multiples et quotidiens ont ete tels qu'il nous aura fallu attendre le 29 juillet u soir avant d'etre certains que notre entreprise etait reussie. Jusqu'au moins l'embarquement dans les avions (et certains, pour l'Armenie, le Kazakhstan Saint-Petersbourg n'ont u avoir lieu que le 30 u le 31 juillet, le 1er aout meme pour les tout derniers : merci u amis parisiens qui ont assure les demiers departs!).
    Mais, meme ces embarquements du gros de la troupe nous ont donne des sueurs froides: absences u lieux et heures de rendez-vous, chauffeurs ne connaissant pas les itineraires en ban1ieue parisienne, comptoirs d'embarquement de Roissy qu'il nous fallu faire patienter par appels telephoniques, surcharge generale des bagages de nos invites (dictionnaires et manuels de Francais!), bref, le mois de juillet aura ete une rude epreuve por toute l'equipe de notre Union, mobilisee pour Paris 2000.
    Mais toutes nos fatigues, tous nos soucis ont ete balayes des vendredi 28 la Borse du Travail de Saint-Denis, u, dans une longue soiree-bilan (hu Anne Royer et les siens, pour l'immense buffet bien arrose!!) une trentaine u moins de porte-parole des participants ont dit v emotion et souvent buu d'humour leur joie et leur satisfaction.
    Nous serons pour notre part plus mesures, ayant bien conscience de nos imperfections.
    D'abord sur le plan pecuniaire : il nous manque quelques dizaines de milliers de francs pour tenir tous nos projets. Aussi avons-nous du laisser la charge de nos invites un certain nombre des repas de la premiere semaine.. .
    Puis sur le plan de l'organisation et de l'hebergement.
    Malgre toute leur grande bonne volonte, les CROUS de Paris et de Creteil n'ont evidement u mettre notre disposition que dont ils disposaient en cette periode de vacances : le restaurant universitaire Bullier, pres de Port Royal (donc assez eloigne de nos lieux de travai1) d'une part, celui de Paris 8 (ferme le soir) u la Residence universitaire de Saint-Denis (30 chambres pour nous) d'autre part.
    Un mot de confusion demier sujet: proche du metro mm de Paris 8, nous l'avions choisie, cette Residence, pour heberger les Presidents d'Associations de Professeurs de Francais. Mais n'avions u la visiter.
    L'rrur...
    Car lorsque nous sommes arrives, Yannick et moi (car nous logions aussi), le 11 juillet, nous avons decouvert un vieux batiment ressemblant plus une cite de transit qu'a une habituelle Cite universitaire? avec en plus une fete foraine installe sous nos fenetres!
    Il a bien fallu "tenir", mais ce fut une epreuve...
    Quant au deroulement de "Paris 2000", il y a effectivement tout lieu d'etre grandement satisfaits.
    Les media ont assez largement rendu compte du X-e Congres de la FIPF. Ce fut bien et de bout en bout une reussite totale. Nous y avons assure notre petite part de responsabilite, en charge confiante de la delegation des pays de la CEI. Et ce n'est pas sans emotion, que nous avons entendu aussi bien Boutros Boutros Ghali u Bernard Pivot ( l'ouverture), puis Jack Lang et Lionel Jospin ( la cloture), saluer la forte delegation russe u meme sovietique presente dans la salle.
    Prendre la suite d'une telle entreprise situee un tel niveau n'etait evidemment pas chose facile.
    Aussi, des le dimanche 23, nous tenions l'Espace culturel Mandela d'Argenteuil, un repas de travail et d'amitie v tous les chefs de delegation et Presidents d'ssiti.
    Restait lancer et tenir notre propre forum.
    Antoine Segura - qui nous avait rejoint dimanche, des son retour d'un voyage de son association sur la Volga - rend compte dans bulletin.
    Je vu pour ta part, saluer non seulement le soutien materiel et moral, mais l'engagement personnel et la presen active dans la preparation puis le deroulement de Forum de Renaud Fabre, President de l'Universite Paris 8, et d'Irene Sokologorsky, Presidente d'honneur et Chargee des relations internationales de cette mem Universite. Nous avons trouve n u de precieux appuis, et cree des liens que nous avons nvenu d'entretenir.. .

    Plonges dans Forum, nous nous sommes efforces de profiter aussi des remarquables conferences donnees toutes benevolement - par d'eminents specialistes des questions traites (le systee educatif francais par Sylvie Poisson-Quinton, l vie associative la francaise par Frncis Vignaud, l questio litteraire France par Jean Verrier, l Francais des affaires par Ghislaine Maratier-Declety, enfin, pluralisme et laicite Frace, par Claude Robert).
    Quant u visites-decouvertes (Cite des Sciences, Musee du Louvre, Arche de la Defense, Centre Pompidou, C.L.E.M.I., Musee Jacquemart) u touristiques (bateau-mouche, defile du 14 juillet...) il ' fut guere question pour nous : trop de problemes regler...

    , d'autant que l'actualite n s'arretait pas u portes du Forum. Il eut d'abord l'affaire scandaleuse de la saisie du Navire-ecole Sedov Brest. Nous avons aussitot redige et diffuse une protestation qui, mme les nombreuses marques de solidarite de la population francis vis-a-vis des cadets russes ( bien remarquer!) n' sans doute pas ete pour rien dans le jugement positif du tribunal.
    Puis fut le deces de notre vieil ami Francis hn. Une forte delegation de notre Union s'est rendue ses obseques, alors qu'Irene Sokologorsky puis Antoine Segura lui rendaient hommage dans l'amphitheatre de Paris 8.
    Enfin, cette affaire - toujours initiee par le groupe financier suisse NOGA - du blocage de tous les comptes de l'Ambassade de Russie n France. Prenant soin de rencontrer son ll Nicolas Afanassievsky, puis de prendre conseil aupres d'un avocat ami - Maitre Frncais Kaldor - nous avons emis une ouvll protestation adressee la Cour d'appel de Paris et diffusee u media.
    connait le denouement.
    Il est tout de preoccupant que notre pays se distingue un u trop generalement - et toutes forces politiques confondues - par une hostilite et des pratiques inacceptables nos u, vis-a-vis de grand pays d'Europe sans lequel rien de stable se fera sur le continent ni dans le monde...

Tous nos amis sont rentres. Heureux, nous ont-ils dit v emotion. Deja de nombreux messages - courriers, fax, e-mail- nous disent encore plus et dans le mem sens. Mieux : demandent deja quand et u aura lieu le II- Forum France-Russie - I!

    Il faudra bien apporter reponse...
    Mais l'actualite aussi poursuit son train. Et le tragique attentat de Moscou est vnu n rappeler les epines. Nous avons aussitot reagi par le message que l'on trouvera ci-apres, lui aussi largement diffuse.

Notre Union nationale vient, m semble-t-il, de franchir v succes un veritable epreuve du feu.
    Les aides et soutiens que nous avons trouves de tous cotes sont un tres grand encouragement.
    Ils valent veritable reconnaissance officielle, comme l'a encore prouvee l'invitation que nous avons recue - la premiere - des plus hautes autorites de l'Etat, participer u festivites de la Fete Nationale. Aussi, sur place, avons-nous ete salues par le President Jacques Chirac puis par le Premier Ministre Lionel Josin.
    Nous voici donc confortes dans notre role.
    Fin septembre, une delegation conduite par nn Clarac et Yannick Moreau - ouverte u representants de nos associations qui l'ont souhaite - se rendra Moscou, l'invitation de la partie russe. Il s'agira de faire 1e point l'occasion du 75 anniversaire des Associations et Maisons d'amitie, sur 1es re1ations et la cooperation internationa1es, d'etablir projets et perspectives d'avenir.
    Nous irons v la force de notre reseau associatif, le bi1an de notre Forum.
    Chacun doit maintenant prendre toute la mesure de cette vn de l'Union...

Andre Belleville

1) L' U niversite de Paris 8 contrainte de fermer ses portes pour travaux des l 27, la municipa1ite nous avait offert les locaux tres modernes de sa Bourse du travai1. .

2) Nous attendons encore des factures et aussi 1e versement de que1ques subventions promises : 1e bi1an exact sera presente 10rs de la reunion du Comite Nationa1 de septembre.

3) Un grand merci la municipa1ite d'Argenteui1 qui sollicitee par C1aude Vienney, non seulement nous accueillait magnifiquement, mais avait delegue son ler adjoint u Maire, lequel retrouvait 1a, selon ses dires, "l'ambiance de France-URSS", et participait activement nos trois bonnes heures de discussion.

    au debut

Extraits de l'intervention d'ouverture du I-, Forum France-Russie - EI

    ... Dans notre tache d'organisateurs, voi1a longtemps deja que nous avons trouve des aides et des competences efficaces, et je v rappe1er ici comment elles sont u intervenues dans une preparation de quelque 18 mois.
L'idee, un peu folle nous a-t-on dit u debut, de rassembler ici 180 professeurs de Francais Paris 8 est l'initiative de Dijon janvier 1999, u cours de qui etait alors le Seminaire des Professeurs de Francais de l'Association que preside Jeanne Aroutiounova.
Nous marchions l'epoque dans les traces ouvertes par notre ami Robert Prosperini, Inpecteur d'Academie dirigeant de l'IUFM de Bourges 1997.
Invite l'ouverture de Seminaire u nom de l FIPF, Raymond Le Loch nous lancait un defi: faire qu'i1 ait Paris 2000 autant de professeurs russes qu'i1 avait u de professeurs americains Tokyo quatre annees plus tot.
Et que1ques jours p1us tard, c'est v enthousiaste que l'assemblee generale de notre Union nationa1e, reunie Orly faisait sienne cette mbition.
Bientot, differentes pistes nous conduisaient toutes vers Paris 8 ou nous sommes. Pistes tenant l'enracinement de cette Universite dans les travaux sur l langue et la civi1isation russes, son apport dans l'enseignement du Francis langue etrangere, sa modernite parfois decapante dans le paysage universitaire francais.
Enfin, lors d'une longue reunion de travail v l'entourage de . l'Ambassadeur de France Moscou (il avait l, v plusieurs conseillers, Jean-Marie Verger et Bemard Falga, que je suis heuru de saluer ici), le projet prenait definitivement corps:
   - il serait ouvert toutes les associations de Professeurs de francais de Russie;
   - il s' entourerait des competences et avis des Centres fris les plus riches dans la diffusion du Francis Langue Etrangere (CLA sncn : J.-M. Gautherot; I Dijon, . Andre; CUEF Grenoble, Dominique Abry);
   - notre Union nationale serait designee par le Ministere Frncais des Affaires Etrangeres mm operateur du projet;
   - enfin notre proposition, fidele notre identite, d'Professeurs de frncais de Russie; ouvrir tous les pays de la CEI, la participation de leurs professeurs de frncis etait tee d'enthousiasme, tout mme etait acceptee par Jeanne Aroutiounova la proposition d'abandonner l'exclusivite de fait que son dynamisme associatif avait cree, et par Paris 8 le souhait d'une cooperation les Centres pour l'enseignement du Francais Langue Etrangere.

    Devant un tel concours de bonnes volontes, nous n'avions plus qu'a nous mettre u travail.
    que nous avons fait depuis plusieurs mois, plusieurs bien sur, mais n nous appuyant buu sur la capacite de travail et d'organisation de Yannick Moreau, notre jeune animateur-coordinateur.
   Sans faire la liste, je v souligner les dizaines d'audiences et rencontres ministerielles, u aupres des collectivites territoriales, u aupres des plus hautes autorites de la Francophonie.
   Partout, un accueil attentif, chaleureux, butant cependant trop souvent notre gre sur la question des moyens et subventions.
   Reste que nous voici tous u pied du mur.
   Conferenciers, guides, artistes u intendance, beuu de monde s'est mobilise. Mais du succes de 1-, Forum depend qu'il ait un suite u non.    Et succes depend maintenant pour l'essentiel de votre engagement, de votre participation activ tous.
Un mot pour finir sur le sens profond de dit Forum.
   Il s'inscrit totalement dans la perspective d'une Europe de l'Atlantique l'Oural, mais plus largement d'une mondialisation respectueuse des peuples, de tous les peuples.
   Il v s'appuyer sur un langue, un culture, un civilisation qui sont les otrs certes, mais qui, surtout offrent la fois une alternative toute nsee unique, toute domination.
   Il veut etre un moment de reflexion mmune, de defense aussi de la langue , de la culture, des civilisations de Russie bien sur, mais aussi des pays aujourd'hui independants et representes ici.
   Dans dessein la, les obstacles n manquent pas. L'actualite mem nous l' encore rappele ces derniers jours v l'affaire du navire-ecole Sedov, contre laquelle nous avons ussitt et publiquement proteste. v aussi les tragiques developpements de cette guerre Tchetchenie qui semble pas devoir finir.
   v enfin les informations de la fin de la semaine derniere, n provenance du Jn, u le President russe nnncit vouloir rencontrer tous les presidents du G8, l'exception du President francais.
   Aussi, les toutes dernieres informations, selon lesquelles le dialogue s'est pourtant etabli - le President Poutine viendrait France septembre nous conviennent-elles autrement. Il suivra de u n cela le President urkrainien Koutchma. Notre union se rejouit de regain d'activite diplomatique entre nos pays et deja fait savoir qu'elle sollicite pendant leur sejour un rencontre v les deux presidents.

Andre Belleville

    au debut

Paris 2000
Forum France-Russie - EI

Reussite totale

       Il fallait croire pour reussir un tel projet!
    Nous avons donc cru des le debut, et le resultat ete au niveau de nos esperances : une reussite totale.
   La plus grande et la plus ll des manifestations que nous ayons u organiser depuis l creation de l'Union Nationale, constituera u sur un reference pour le devenir de notre activite.
   n affirmant cela, nous pensons notamment l'etat d'esprit, ux doutes, hesitations qui nous habitaient, lorsque nous avons mmence discuter de projet.
    n soit, l'organisation de celui-ci n semblait pas nous inquieter outre mesure (nous avions deja Bourges et Dijon n reference!). qui etait le plus angoissant, c'etait le budget. Allions-nous etre capables de reunir les 800 000 francs necessaires (budget initial)? Rappelons que ' etait la, la premiere des conditions: la tresorerie de l'Union Nationale n pouvant supporter le moindre derapage financier. Il fallait couvrir totalement toute l'operation par des financements trouver. Il aura fallu attendre l'engagement ferme - et mbien important - de l'Ambassade de France Moscou (et donc du Ministere des Affaires Etranrgeres) pour que tout le reste s'enclanche.

    Oui, disons-le clairement, sans le soutien et la collaboration totale de cette ambassade, il eut ete impossible d'aller jusqu'au bout.
    Bien evidemment, malgre soutien, la partie n'etait pas gagnee. Il fallu buu de patience et de tenacite aupres des autres partenaires - Ministeres, Collectivites, Administrations - et le soutien des amis et associations, qui par leur contribution, nous ont permis de boucler le budget definitif hauteur de 600 000 francs. Mais si l'aspect de financier etait important, il fallait aussi assumer tout le reste : contenu du sejour, accueil, conferences , restauration, hebergement, transports...
   Et dans des conditions que chacun peut imaginer: une Presidence decentralisee, un President charge initialement du projet des le mois d'avril 1999 qui, pour raison personnelles, se voit l'obligation de demissionner (detabilisantdu meme coup l'equilibre de la direction de l'Union National); sans personnel technique, ni permanent - Yannick u n' pris ses fonctions que debut decembre - bref, un pari fou!, mm nous l'avons dit au depart. Mais dans la folie, il toujours un part d'inconscience u d'imaginaire. Et grace notre pugnacite, l'imaginaire u u s'est concretise.
    I1 faut dire que malgre des reponses quelquefois incertaines, voire negatives, tous nos interlocuteurs appreciaient notre projet et nous encourageaient aller jusqu'au bout. D'autres, mm la Direction Generale de l'Office de Tourisme de Paris, la Presidence de l'Universite de Paris 8, le Ministere des Transports et la RATP (ainsi que tous les autres partenaires que nous citons par ailleurs) ont ete d'une reelle efficacite.
    rappelant ces choses la, nous voulons simplement montrer que Bourges (1997) et Dijon (1999) malgre la somme de travail qu'elles ont representee - il nous faut rendre hommage Robert Prosperini et Madame, et tous les amis de Bourgogne-Eurcasie - peuvent pas etre mpletement compares Paris 2000.

    Et aujourd'hui, quoi?
   De cette grande et bll manifestation que nous avons reussie et qui nous rejouit tous, que pouvons-nous tirer?
    Nous pensons que les motifs de satisfaction sont nombreux. Sans ordre hierarchique, citons n quelques uns: n'est pas sans emotion, que grace a notre Forum, pour la premiere fois, depuis la disarition de l'Union Sovietique, des hommes et des femmes, de 6 Republiques de l'ex-URSS ont u se reunir, vivre et travailler ensemble. Pour notre Union nationale, sont aussi, de nouvelles relations qui s'etablissent, donnant du meme u de nouvelles dimensions notre action.
    n Russie meme, le fait d'avoir u travailler v de nouvelles associations d'enseignants de frncais elargit notre champ d'intervention. D nouvu contacts, de nouvelles cooperations uvent et vont se creer. La reconnaissance officielle et l'autorite de notre Union nationale, en sortent renforcees. Les entretiens, les echanges de courriers v les differents ministeres, ambassades et administrations, la presence lors de la seance inaugurale des representants du Ministere, des Affaires Etrangeres, de l'Ambassade de Fran Moscou, du Maire de Paris ( dernier mpeche lors de cette seance, tenu accueillir personnellement notre groupe visitant, quelques jours apres l'otl de vill ) ont ete particulierement apprecies.
   Nos rapports v la FIPF et des Ambassades de la I ont ete tres positifs. Notre presence leur congres - u ots du stand de l'association des enseignants de frncis, nous avons u l'honneur d'accueillir Mr Jack Lang, Ministre de l'Education nationale - mm leur presence lors de notre seance inaugurale, n porte temoignage.
    Bref, il la, u sur, un situation uvll ur l'Union nationale, sur laquelle nous trouverons desormais des ecoutes differentes, ur nos activites futures.
    nous de savoir saisir ces opportunites.
    Reste la question naturelle que chacun peut se poser: quand la prochaine edition?
    Sans precipitation uun, prenons bien le temps de faire le bilan complet et d'avoir le recul indispensable. Sachons apprecier correctement l'etat reel de nos forces et de nos moyens. ommencs explorer de nouvelles pistes, de nuvelles possibilites afin que, si nuvll edition il doit-y avoir, ll soit plus bll encore que Paris 2000.

Antoine Segura

    au debut

Communiques de la Presidence de
l'Union Nationale France-Russie - EI

    Vive inquietude pour les relations entre France et Russie

Le 5 aout 2000

    la mi-juillet, la penible affaire du navire-ecole russe SEDOV, saisi Brest sur injonction d'une societe financiere suisse, avait souleve France vague d'emotion et de solidarite, qui ' certainement pas ete pour rien dans la solution rapide et positive du probleme.

    Or, peine cette affaire reglee, d'autres juges f;is, toujours sur injonction bancaire suisse, bloquaient tous les comptes de l' Ambassade Paris de la Federation de Russie.

    L'Union Nationale France-Russie - I s'etonne et s'inquiete de ces procedures repetition, qui temoignent d'un surprenant melange entre un domaine financier - dans lequella Justice doit suivre son cours - et le domaine diplomatique.
    lle remarque v gravite que la France se singularise ainsi tristement, etant le seul pays d'Europe et du Monde u telles mesures de retorsion sont pratiquees.
    lle souligne que jamais un autre pays, butte pourtant des poursuites financieres, n' subi de telles pratiques. Pas mem les Etas-Unis, redevables depuis des annees de sommes enormes aupres de l'UNESCO dont le siege est Paris.
    Sans oublier les differents qui subsistent entre la France et la Russie, touchant n particulier la poursuite de la guerre n Tchetchenie, l'Union Nationale France-Russie - I s'eleve contre ces mesures humiliantes pour un grand peuple ami, dangereuses pour la cooperation internationale mm pour la construction d'une Europe de l'Atlantique l'Oural.
    lle demande u autorites francaises d'intervenir pour qu'elles soient rapportees rapidement.
    lle lle l'opinion publique peser n sens.

   

    l'Ambassadeur de la Federation de Russie n France

Le 9 aout 2000

    Monsieur l' Ambassadeur,
    Nous apprenons v effroi l'attentat intervenu dans un passage souterrain Moscou, le 8 aout, faisant 8 morts et une cinquantaine de blesses - dont 11 gravement.
    n ces penibles circonstances, nous tenons vous presenter nos sinceres condoleances, et nous nous inclinons respectueusement aupres des familles concernees.
    Nous exprimons notre plus vive protestation contre les procedes laches et criminels des auteurs et emettons le voeux que la justice puisse les retrouver et les punir mm il se doit.
    Veuillez agreer, Monsieur l'Ambassadeur, l'expression de nos sentiments sinceres et attristes.

Pour l'Union Nationale France-Russie - I
Antoine Segura - President

    Le naufrage du Koursk

Le 24 aout 2000

    mm chacun, nous avons suivi les longs jours d' agonie du Koursk.
    Partage l'inquietude, la peine, puis l colere des familles de ces marins.
    Bien des choses restent eclaircir.
    Des responsabiblites etablir.
    Nous avons exprime directement nos Amis de la France tous nos sentiments et interrogations.

version francaise        version russe        Forums        X-e Congres        au debut